Conduite éthique et responsable des affaires

(Aspect significatif 1)

Conduite éthique et responsable des affaires (icône)

La conduite éthique et responsable des affaires est essentielle dans le cadre des valeurs fondamentales d’UCB. Nous possédons une forte culture de l’intégrité, avec des politiques et procédures en place qui assurent que les normes éthiques les plus élevées sont appliquées tout le long de la chaîne de valeur de la société.

UCB : une culture de l’intégrité

UCB est toujours fortement attachée à une culture de l’intégrité, de la transparence et d’un leadership éthique et déterminée à la promouvoir. L’énoncé de valeurs d’UCB exprime les valeurs et principes fondamentaux régissant la façon dont l’entreprise mène ses activités et dont les décisions sont prises. C’est un outil visant à faire comprendre aux employés ce qui influence le processus de prise de décisions, reposant sur l’intégrité, la transparence et l’éthique.

La réussite de la société dépend de l’intégrité de ses employés.

Michel et Tom, UCB (photo)

Michel et Tom, UCB

Code de déontologie

Le Code de déontologie d’UCB, disponible en 14 langues, décrit les attentes de la société concernant les comportements des collaborateurs d’UCB et il établit des limites. Le Code de déontologie exige une Performance avec intégrité et détaille les principes qui gouvernent UCB en matière de conduite des affaires ainsi que le comportement éthique attendu de la part des collaborateurs et des tierces parties agissant pour le compte d’UCB. Il aborde divers sujets, tels que les conflits d’intérêts, la confidentialité, la conformité, la lutte contre la corruption et le trafic d’influence, le respect d’autrui, les politiques en matière de Droits de l’homme et de travail des enfants, parmi d’autres.

Le Code de déontologie fait l’objet d’une formation obligatoire dispensée une fois tous les deux ans. 91 % des collaborateurs UCB ont suivi cette formation en 2017, nouveaux employés non inclus, ceux-ci ayant deux mois pour compléter cette formation.

Le module traitant du Rapport sur la sécurité des patients (Obligations en matière de rapport d’innocuité) doit être suivi une fois tous les deux ans ; cette année, 96 % des employés ont suivi la formation. Le module traitant de la lutte contre la corruption et le trafic d’influence doit être suivi uniquement par certains employés. 91 % ont suivi et validé la formation.