Université de Duke – Ouganda

Université de Duke, Ouganda

Neurochirurgiens de Duke University à l'hôpital de Mengo (photo)

Neurochirurgiens de l’Université de Duke à l’hôpital Mengo

Le service de Neurochirugie générale et de Neurologie (DGNN) du département de Neurochirurgie de l’Université de Duke (Durham, États-Unis) s’est vu attribuer une bourse de la part du Fonds de responsabilité sociale d’UCB. Le DGNN se compose de 62 membres issus du personnel soignant de l’hôpital universitaire, du corps académique et d’étudiants de l’Université de Duke. Au cours des 10 dernières années, une équipe multidisciplinaire du DGNN s’est rendue en Ouganda pour y installer des centres de neurochirurgie, organiser des formations et renforcer les capacités sur le terrain. Le service DGNN s’entretient une fois par mois par vidéoconférence avec les équipes basées en Ouganda.

Duke University (logo)
Neurochirurgiens de Duke University, Uganda (photo)

Neurochirurgiens de l’Université de Duke, Ouganda

En octobre, le DGNN a envoyé huit tonnes de matériel médical à destination de l’hôpital Mengo de Kampala, le plus vieil hôpital privé du pays, en vue d’y permettre la création de trois blocs opératoires entièrement équipés. Vingt-deux neurochirurgiens du DGNN et cinq neurochirurgiens pédiatriques de l’Université de Stanford se sont rendus à Kampala les bras chargés de matériel médical supplémentaire. En une semaine, 30 interventions neurochirurgicales ont été effectuées avec succès sur le camp grâce à l’appui de neurochirurgiens locaux et de résidents. En outre, le personnel a réalisé près de 100 consultations neurologiques sur des personnes atteintes d’épilepsie.

L’objectif de notre partenariat avec l’Université de Duke est d’établir des synergies entre nos deux organisations. Des activités telles que la dispense de formations sur l’épilepsie au personnel soignant, la conduite de campagnes de sensibilisation auprès de la population locale, l’aide aux personnes atteintes d’épilepsie, l’accélération de la pose du diagnostic et du traitement ou encore la collaboration avec un certain nombre d’initiatives de recherche clés soutenues par des représentants locaux sont monnaie courante dans le cadre de nos actions de lutte contre l’épilepsie.