Fournir un accès aux traitements de l’épilepsie dans les pays à faibles ressources

(Aspect significatif 4)

Accès aux soins de l'épilepsie dans les pays pauvres en ressources (icône)

L’accès aux traitements de l’épilepsie dans les pays à faible revenu ou à revenu moyen reste un défi de santé publique complexe. Les carences en professionnels de santé qualifiés et le faible niveau de sensibilisation du public à la maladie rendent les personnes atteintes de maladies chroniques encore plus vulnérables à la pauvreté et à l’exclusion. En outre, les obstacles à la qualité des traitements de l’épilepsie sont multiples dans ces pays à ressources limitées.

Au cours des cinq dernières années, l’équipe de Responsabilité sociétale d’entreprise (RSE) d’UCB a collaboré avec divers partenaires de neuf initiatives toujours en cours en Afrique et en Asie dans le but de perfectionner leurs stratégies respectives en recoupant les informations fournies par les diverses initiatives. Cette coopération a permis une accélération de la création de valeur pour les personnes démunies atteintes d’épilepsie.

C’est dans ce contexte qu’UCB a identifié les quatre piliers de sa stratégie RSE :

  1. créer des plateformes d’éducation inclusives sur l’épilepsie pour les professionnels de santé, souvent mal informés sur la maladie, ses causes et les options de traitement ;
  2. étendre et intensifier les programmes de sensibilisation sur l’épilepsie comme maladie chronique auprès des communautés pour accroître l’acceptation et l’intégration des personnes atteintes d’épilepsie au sein de leur famille, école, réseau social et économique ;
  3. améliorer l’accès aux diagnostics et aux traitements (suivant les directives thérapeutiques de chaque pays) favorisant une approche holistique ; et,
  4. mettre en place des plateformes académiques dans le domaine de la neurologie pour former la prochaine génération de chercheurs et de neurologues et créer une valeur durable pour l’infrastructure sanitaire du pays.
Ann Gudiens, UCB (photo)

Moins qu’une simple question de bienfaisance, la RSE était pour UCB davantage une évidence, une volonté d’œuvrer en étant pleinement consciente des réalités et des défis, de sorte à assurer une courbe d’amélioration réaliste et croissante.

Ann, UCB