2 Solutions en immunologie : lorsque les connaissances approfondies et la science innovante font la différence

2 Solutions en immunologie : lorsque les connaissances approfondies et la science innovante font la différence

Notre département en charge des solutions en immunologie se concentre sur la création de valeur pour les patients atteints de psoriasis, d’arthrite psoriasique, de spondylarthrite axiale (axSpa), de polyarthrite rhumatoïde et, bientôt, de lupus. Dans ce département, nous nous attelons à comprendre la meilleure manière de remédier à ces maladies inflammatoires chroniques, qui pèsent profondément sur la vie des patients.

Via le développement d’un portefeuille prometteur et différencié de traitements en rhumatologie et en immuno-dermatologie, nous poursuivons le déploiement de notre Stratégie de Valeur pour le Patient en connectant l’innovation scientifique aux besoins non satisfaits des patients.

Emmanuel Caeymaex, Executive Vice President, Patient Value Immunology & US solutions, UCB (portrait)

Chez UCB, nous cherchons à créer de la valeur unique pour des populations de patients spécifiques. Nous sommes fiers de pouvoir proposer un traitement aux patients qui n’avaient jusqu’à présent aucune solution, à l’image des personnes atteintes de spondylarthrite axiale non radiographique, une maladie du dos inflammatoire et invalidante.

Emmanuel Caeymaex, Executive Vice President, Immunology Solutions & Head of U.S.

Visionner la vidéo dans la version en ligne du rapport

Cimzia®

Enregistrant une croissance soutenue, notre traitement biologique Cimzia® (certolizumab pegol), le seul traitement anti-TNF pégylé sans fragment Fc illustre parfaitement cette réussite. En mars 2019, Cimzia® est ainsi devenu le premier et l’unique traitement approuvé par la Food and Drug Administration (FDA) américaine pour la prise en charge de la spondylarthrite axiale non radiographique (nr-axSpA) active avec signes objectifs d’inflammation. La demande d’approbation a reposé sur une seule étude, l’étude C-AXSPAND contrôlée par placebo et menée pendant 52 semaines, qui a mis en évidence une amélioration rapide et significative des symptômes des patients atteints de nr-axSpA traités avec Cimzia® en association avec leur traitement habituel, par rapport aux patients sous placebo. L’étude a également démontré une nette diminution de l’activité de la maladie chez les patients, notamment en termes de douleur, de fonction physique, de mobilité et de signes objectifs d’inflammation.1

Notre connaissance approfondie des symptômes invalidants pesant sur la vie des patients atteints de nr-axSpA a renforcé la nécessité de développer un traitement ciblant l’inflammation sous-jacente. L’approbation de la FDA et la publication des résultats de notre étude C-AXSPAND constituent une avancée importante pour les patients atteints de nr-­axSpA. C’est en proposant des options thérapeutiques plus variées, en posant un diagnostic plus précoce et en menant des actions de sensibilisation que nous parviendrons à offrir de meilleures perspectives aux patients atteints de cette maladie. Nos efforts ont déjà permis d’étendre les connaissances et de faire connaître cette maladie dans le monde entier.

Nous sommes également déterminés à comprendre et à répondre aux besoins uniques des femmes atteintes de maladies inflammatoires chroniques. Pour ces femmes, fonder une famille peut se révéler particulièrement complexe. Il est de ce fait essentiel de bien contrôler la maladie avant et pendant la grossesse afin de garantir la santé du fœtus et de la mère. Une large proportion des femmes présentant des maladies inflammatoires chroniques prennent des médicaments pour contrôler leurs symptômes pendant la grossesse.2,3,4,5 Après la grossesse, de nouvelles poussées surviennent chez 40 à 90 % des nouvelles mères (le pourcentage varie selon la maladie) – parfois quatre semaines à peine après l’accouchement – obligeant souvent la mère à choisir entre suivre son traitement ou allaiter son enfant.6,7 Grâce à la recherche clinique que nous avons menée et aux mises à jour de la notice qui ont suivi, Cimzia® est devenu la première option thérapeutique anti-TNF pouvant être prescrite aux femmes atteintes de maladies inflammatoires chroniques pendant la grossesse (si la situation l’exige) et l’allaitement. Et nous continuons de soutenir ces femmes avec des initiatives novatrices axées sur l’éducation et la sensibilisation aux maladies, menées par le biais des réseaux sociaux et des organisations internationales de défense des patients.

Notre objectif ultime est de garantir aux patients une expérience thérapeutique optimale, tout en maintenant un modèle durable pour la société. À cet effet, nous collaborons en Chine avec CinKate pour exploiter le plein potentiel des stratégies numériques afin d’identifier les patients les plus susceptibles de bénéficier de Cimzia®, et de faciliter leur mise en relation avec le prestataire de soins approprié. Aux États-Unis, nous avons mis en place un programme de soutien de pointe destiné à faciliter l’accès à Cimzia® aux patients. Ce programme offre aux patients des outils et une assistance conçus pour les autonomiser dans la prise en charge de leur maladie. Parmi eux figure notre initiative d’accompagnement CIMplicity®, qui vise à répondre aux questions des patients, à les former à la procédure d’injection, à partager des conseils sur l’alimentation et le bien-être et à les soutenir pendant le traitement.

Evenity®

Récemment approuvé dans l’Union européenne, aux États-Unis, au Canada, en Australie et en Corée du Sud, Evenity® est un anticorps de la sclérostine, qui stimule la formation osseuse et qui présente un double effet novateur : augmenter la formation osseuse et, dans une moindre mesure, ralentir la résorption osseuse. L’origine de cette découverte repose sur la sclérostéose (déficit en sclérostine), une maladie héréditaire rare caractérisée par une hypertrophie osseuse. La recherche a déterminé que la sclérostéose était provoquée par une mutation du gène codant pour la sclérostine.8,9 De prime abord, la sclérostéose et l’ostéoporose semblent très différentes, étant donné que les patients atteints de sclérostéose ne produisent pas de sclérostine et présentent des os plus épais et plus solides que la moyenne, alors que les os des patients atteints d’ostéoporose se fragilisent.

Pourtant, cette découverte sur la cause de la sclérostéose a permis à nos chercheurs d’émettre une hypothèse portant sur le développement d’une molécule capable de se lier à la sclérostine et d’inhiber son activité dans le but de stimuler la croissance osseuse, afin d’apporter une solution aux troubles liés à la masse osseuse, tels que l’ostéoporose. Cette hypothèse s’est avérée exacte.10

Aujourd’hui, conjointement à Amgen*, UCB est la première société à avoir développé un traitement anti-sclérostine, mais aussi la première société qui a réussi à offrir un traitement contre l’ostéoporose à tous les patients des principaux marchés, dont l’Europe10, au cours des dix dernières années. Le développement d’Evenity® démontre notre capacité à traduire une découverte génétique en un nouveau médicament, en transformant une science conceptuelle en réalité : un cheminement qui a débuté au niveau du patient et s’est achevé par le développement d’une solution, grâce à la science.11

Pour de plus amples informations sur nos nouveaux médicaments expérimentaux, bimekizumab et dapirolizumab pegol, se reporter aux sections Recherche et développement et Événements marquants de l’exercice.

Améliorer la prise en charge des personnes atteintes de maladies inflammatoires chroniques revient à améliorer leurs perspectives futures et leur qualité de vie. Or, aider les patients à profiter au mieux de la vie : telle est notre ambition ultime. Et le fait de savoir que nous créons une différence dans leur vie nous motive au quotidien.

* UCB et Amgen développent et commercialisent conjointement Evenity®.

Du patient à la solution, grâce à la science – L’histoire de la découverte et du développement d’Evenity®

Nous cherchons à véritablement comprendre les besoins des patients. Dans le domaine thérapeutique, la source d’inspiration réside parfois dans des lieux ou des gens extraordinaires. Ce constat est d’autant plus vrai avec Evenity® : c’est l’histoire d’un lieu incroyable d’où nous avons puisé notre inspiration, en collaboration avec notre partenaire Amgen* ; l’histoire d’une découverte génétique que nous sommes parvenus à transformer en un médicament novateur.

Tout commence en Afrique du Sud avec une maladie héréditaire rare : la sclérostéose. La sclérostéose (découverte dans les années 1960) concerne moins de 100 personnes à travers le monde. Il s’agit d’une maladie qui provoque une formation osseuse excessive en raison du déficit d’une protéine appelée sclérostine.12 De prime abord, l’ostéoporose et la sclérostéose semblent être des maladies très différentes. Et pourtant, nos scientifiques ont fait d’importantes découvertes :

  • Les examens radiographiques réalisés ont montré que les personnes atteintes de sclérostéose présentaient une masse osseuse élevée, que leurs os étaient plus épais et plus solides que la moyenne et qu’ils résistaient aux fractures, même lors d’événements traumatiques (l’exact opposé de l’ostéoporose, en somme).
  • Les chercheurs ont découvert que la solidité singulièrement élevée des patients atteints de sclérostéose était causée par une mutation d’un gène SOST encore méconnu codant pour une protéine appelée sclérostine.13
  • La sclérostine est présente majoritairement dans les os et inhibe la formation osseuse. Du fait que les patients atteints de sclérostéose ne produisent pas de sclérostine, leurs os sont plus épais et plus solides que la moyenne.

Sur la base de ces découvertes, nos scientifiques ont émis une hypothèse – qui s’est avérée exacte – portant sur le développement d’une nouvelle molécule capable de se lier à la sclérostine et d’inhiber son activité dans le but de stimuler la croissance osseuse, afin d’apporter une solution aux troubles liés à la masse osseuse, tels que l’ostéoporose. Poursuivant cette hypothèse, nos scientifiques ont alors étroitement collaboré au dépistage de milliers d’anticorps à la recherche du meilleur candidat pour inhiber la sclérostine et passer à la phase suivante du développement.

C’est ainsi que nos équipes de développement de médicaments sont parvenues à identifier un anticorps candidat qui se liait à la sclérostine et en inhibait l’activité. Cet anticorps présentait un double effet sur les os, en reconstruisant la masse osseuse tout en ralentissant la perte osseuse. Cet anticorps, baptisé romosozumab, est ensuite passé en phase de test clinique.14,15,16

Hanneke, living with osteoporosis (portrait)
Hanneke, atteinte d’ostéoporose

Une opportunité unique s’est alors présentée. En 2011, UCB et Amgen ont reçu une demande de la NASA pour tester une version d’Evenity® dans l’espace, où l’absence de gravité peut provoquer une perte de masse osseuse chez les astronautes. L’étude, menée sur des souris en orbite, a révélé des résultats prometteurs : la solidité des os des souris qui avaient reçu le médicament était plus importante que celle des souris non traitées.

De retour sur Terre, après le succès des études cliniques de Phase 1 et de Phase 2, un vaste programme de Phase 3 a été lancé. Ce programme comprenait deux grandes études sur les fractures visant à comparer Evenity® à un placebo ou à un comparateur actif chez plus de 10 000 femmes ménopausées atteintes d’ostéoporose. Les résultats de cette étude de Phase 3 ont démontré l’efficacité d’Evenity® dans le renforcement de la solidité osseuse et la réduction significative du risque de fracture après 12 doses mensuelles.

Nous sommes fiers que ce nouveau traitement de formation osseuse, qui augmente la masse osseuse et réduit le risque de fractures graves chez les patients atteints d’ostéoporose à risque élevé de fracture, ait été approuvé dans l’Union européenne, aux États-Unis, au Japon, au Canada, en Australie et en Corée du Sud.17

* UCB et Amgen développent et commercialisent conjointement Evenity®.

Emmanuel Caeymaex – Transcription de la vidéo

Je pense que ça commence avec une réelle compréhension des besoins individuels des patients dans leur propre environnement, afin d’anticiper leur progression dans les années à venir, et ensuite innover, prendre des risques et prendre des initiatives audacieuses fondés sur la science. Et finalement je pense qu’il est primordial de s’associer aux autorités, aux financeurs aux médecins et au personnel soignant, afin de garantir une conception collaborative des traitements, mais aussi qu'ils puissent nous aider à apporter ces solutions aux patients. Nous sommes fiers de la différence que nous apportons aux populations de patients qui n’avaient peut-être pas d’alternative jusqu’à présent, comme les patients aux États-Unis atteints de spondylarthrite axiale non radiographique, une maladie débilitante et inflammatoire du dos. Ils ont actuellement accès à un traitement avec Cimzia, ce qui n’était pas le cas auparavant. UCB est donc pionnière dans ce domaine.

Tout d’abord, notre objectif est de faire en sorte que les patients puissent oublier qu'ils sont malades. C’est ce que nous cherchons à réaliser. Pour parvenir à cela, nous offrons des solutions qui répondent parfaitement aux besoins des patients, ce qui signifie que nous devons être à l’écoute de leurs préoccupations, qu’elles soient psychologiques, monétaires ou émotionnelles. Nous devons aussi reconnaître que les attentes des patients évoluent au fur et à mesure que leur expérience en tant que consommateur se numérise et devient de plus en plus directe.

1 Deodhar A, et al. A Fifty-Two-Week, Randomized, Placebo-Controlled Trial of Certolizumab Pegol in Nonradiographic Axial Spondyloarthritis. Arthritis Rheumatol. 2019;71(7):1101–1111.

2 Jetwa H, Lam S, Smith C, et al. Does Rheumatoid Arthritis Really Improve During Pregnancy? A Systematic Review And Metaanalysis. J Rheumatol. 2019; 46(3):245-50.

3 Zbinden A, van den Brandt S, Østensen M. Risk for adverse pregnancy outcome in axial spondyloarthritis and rheumatoid arthritis: disease activity matters. Rheum 2018;57(7):1235–1242.

4 Polachek A., Li S., Polachek I.S., Chandran V., Gladman D. Psoriatic arthritis disease activity during pregnancy and the first-year postpartum Semin Arthritis Rheum 2017; 46(6):740-5.

5 Murase JE, Chan KK, Garite TJ, Cooper DM, Weinstein GD. Hormonal effect on psoriasis in pregnancy and post partum. Arch Dermatol 2005;141:601–6.

6 Tincani A., Taylor P., Fischer-Betz R., Ecoffet C., Chakravarty E. Fears and misconceptions of women with chronic rheumatic diseases on their journey to motherhood. Annals of the rheumatic diseases 2018; 77(Suppl 2):866, abs FRI0693 EULAR 2018 Annual European Congress of Rheumatology; 13-16 June 2018; Amsterdam, Netherlands.

7 Murase J., Simone C. de, Fischer-Betz R., Ecoffet C., Tincani A. Fears and misconceptions of women with chronic inflammatory diseases on their journey of motherhood J Am Acad Dermatol 2019; 81(Suppl 1):AB65 Annual Meeting of the American Academy of Dermatology (AAD), 1-5 March 2019; Washington, D.C., USA.

8 Robinson MK et al. Sclerostin: how human mutations have helped reveal a new target for the treatment of osteoporosis. Drug Discov Today. 2013 18(13-14): 637-43.

9 Brunkow ME, et al. Bone dysplasia sclerosteosis results from loss of the SOST gene product, a novel cysteine knot-containing protein Am J Hum Genet 2001;68: 577-589.

10 Padhi D, et al. Multiple doses of sclerostin antibody romosozumab in healthy men and postmenopausal women with low bone mass: a randomized, double-blind, placebo-controlled study J Clin Pharmacol 2014;54(2):168–178.

11 EU SmPC, Evenity®, en date du 14 février 2020.

12 Robinson MK et al. Sclerostin: how human mutations have helped reveal a new target for the treatment of osteoporosis. Drug Discov Today. 2013 18(13-14): 637-43.

13 Brunkow ME, et al. Bone dysplasia sclerosteosis results from loss of the SOST gene product, a novel cysteine knot-containing protein Am J Hum Genet 2001;68: 577-589.

14 Padhi D, et al. Multiple doses of sclerostin antibody romosozumab in healthy men and postmenopausal women with low bone mass: a randomized, double-blind, placebo-controlled study J Clin Pharmacol 2014;54(2):168-178.

15 Saag KG, et al. Romosozumab or alendronate for fracture prevention in women with osteoporosis. N Engl J Med 2017;377:1417-1427.

16 Cosman F, et al. Romosozumab treatment in postmenopausal women with osteoporosis. N Engl J Med 2016;375:1532-1543.

17 EU SmPC, Evenity®, en date du 14 février 2020.
USPI, Evenity®, en date du 14 février 2020.