13 Pertes de valeur d’actifs non financiers

L’examen des valeurs comptables des actifs du Groupe a entraîné une comptabilisation de charges pour perte de valeur de € 0 million (2017 : € 1 million).

En 2017, les charges de dépréciation totales à hauteur de € 6 millions liées aux antitussifs narcotiques ont été comptabilisées cette année. En outre, une dépréciation de € 1 million a été conclue concernant Metadate®. Aussi, la dépréciation de inotuzumab ozogamicin, dont la licence a été octroyée à Pfizer pour un montant de € 6 millions, a été comptabilisée en 2013. Celle-ci a été reprise lorsque Pfizer a annoncé que la Commission européenne avait approuvé Besponsa® (inotuzumab ozogamicin) en tant que monothérapie dans le traitement des adultes atteints de leucémie aigüe lymphoblastique (LAL) récidivante ou réfractaire.

Aucune charge de dépréciation concernant les immobilisations corporelles du Groupe n’a été comptabilisée en 2018 (2017 : € 0 million).

Aucun changement notable au niveau d’une hypothèse importante sur laquelle le management s’est basé pour déterminer la valeur recouvrable des actifs n’implique que la valeur comptable dépasse la valeur recouvrable des actifs.