4 Gestion des risques financiers

Le Groupe est exposé à une série de risques financiers résultant de ses opérations sous-jacentes et de ses activités financières d’entreprise.

Ces risques financiers sont le risque du marché (y compris le risque de change, le risque d’intérêt et le risque de prix), le risque de crédit et le risque de liquidité.

Cette note présente des informations sur l’exposition du Groupe aux risques susmentionnés, sur les politiques et procédures du Groupe pour la gestion de ces risques ainsi que la gestion des capitaux par le Groupe. La gestion des risques est assurée par le département « Treasury & Risk » du Groupe conformément aux politiques approuvées par le « Financial Risk Management Committee » (FRMC).

Le FRMC est composé du « Chief Financial Officer », du « Chief Accounting Officer » et des responsables des départements « Financial Control », « Internal Audit », « Tax », « Treasury & Risk » ainsi que les départements « Patient Value Operations » et « Corporate Strategy & Development » du CFO. Le FRMC est responsable :

  • de l’analyse des résultats de l’évaluation des risques par UCB ;
  • de l’approbation des stratégies recommandées en matière de gestion des risques ;
  • du contrôle de la conformité avec la politique de gestion des risques sur les marchés financiers ;
  • de l’approbation des changements de politique ; et
  • des rapports au Comité d’Audit.

Les politiques de gestion des risques financiers du Groupe établies par le FRMC doivent identifier et analyser les risques encourus par le Groupe, définir les contrôles et les limites de risque adéquats et surveiller les risques et le respect des limites. Les politiques de gestion des risques sont revues par le FRMC sur une base semestrielle afin de tenir compte des changements intervenant dans les conditions du marché et dans les activités du Groupe.

Le FRMC a également identifié et évalué les risques liés au Brexit qui s’appliquent aux activités du Groupe et a conclu que la décision du Royaume-Uni concernant le Brexit n’aurait pas d’incidence majeure sur les activités du Groupe. Afin d'éviter les retards dans la chaîne d'approvisionnement, le niveau des stocks sera légèrement augmenté pour les activités britanniques. Les autres risques critiques liés au Brexit ont été atténués.

4.1 Risque du marché

Le risque du marché est le risque que des fluctuations dans les prix du marché, telles que les cours de change, les taux d’intérêt et les cours boursiers, affectent le compte de résultat du Groupe ou la valeur de ses actifs et passifs. L’objectif de la gestion du risque du marché consiste à gérer et contrôler les expositions au risque du marché. Le Groupe achète des instruments financiers dérivés et a également des dettes financières ou maintient des actifs financiers pour gérer le risque du marché. Dans la mesure du possible, le Groupe vise à appliquer une comptabilité de couverture afin de gérer la volatilité dans le compte de résultat. Le Groupe a pour politique et pour pratique de ne pas conclure de transactions sur des instruments dérivés à des fins spéculatives.

4.1.1 Risque de change

Le Groupe exerce ses activités dans le monde entier et est donc exposé à des fluctuations des devises étrangères, qui affectent son résultat net et sa situation financière exprimés en euros. Il surveille activement son exposition aux devises étrangères et, en cas de besoin, exécute des transactions destinées à préserver la valeur des actifs et passifs existants ainsi que des transactions anticipées. Le Groupe a recours à des contrats à terme, à des options de change et à des échanges de devises « cross currency swaps » afin de couvrir un ensemble de flux de devises et de transactions de financement pour lesquels existent des engagements ou des prévisions.

Les instruments acquis pour couvrir l’exposition résultant des transactions sont principalement libellés en dollar américain, en livre sterling, en yen japonais et en franc suisse, à savoir les devises dans lesquelles le Groupe présente ses expositions les plus importantes. La politique de gestion des risques financiers du Groupe consiste à couvrir l'impact de la conversion d'actifs et de passifs en devises étrangères dans la devise fonctionnelle des filiales du groupe concernées, ainsi que l'impact des fluctuations de change sur une période minimale de 6 mois et maximale de 26 mois.

Le Groupe a certains investissements dans des opérations étrangères dont les actifs nets sont exposés au risque de conversion.

L'effet de l'exposition translationnelle résultant de la consolidation des états financiers des filiales étrangères du Groupe libellées en devises, ainsi que des positions et investissements nets de couverture de placements assimilés est présenté en tant qu'écart de conversion cumulé dans l'état consolidé des variations des capitaux propres du Groupe.

4.1.2 Impact des fluctuations de change

Au 31 décembre 2018, si l’euro s’était renforcé ou affaibli de 10 % face aux devises suivantes, toutes autres variables étant égales par ailleurs, l’impact sur les capitaux propres et le résultat après impôts de l’exercice, sur la base des soldes de devises dus et des instruments de couverture à cette date, aurait été le suivant :

Au 31 décembre 2018

 

 

 

€ millions

Fluctuation du cours : Renforcement / fléchissement (-) EUR

Impact sur les capitaux propres : perte (-)/ gain

Impact sur le compte de résultat : perte (-) / gain

USD

+10 %

-119

-16

 

-10 %

146

19

GBP

+10 %

-40

0

 

-10 %

49

0

CHF

+10 %

-58

-1

 

-10 %

71

1

JPY

+10 %

13

0

 

-10 %

-16

0

 

 

 

 

Au 31 décembre 2017

 

 

 

€ millions

Fluctuation du cours : Renforcement / fléchissement (-) EUR

Impact sur les capitaux propres : perte (-)/ gain

Impact sur le compte de résultat : perte (-) / gain

USD

+10 %

-94

-6

 

-10 %

115

7

GBP

+10 %

-33

-4

 

-10 %

40

5

CHF

+10 %

-50

-2

 

-10 %

61

3

JPY

+10 %

12

-2

 

-10 %

-15

2

 

 

 

 

4.1.3 Risque de taux d’intérêt

Les fluctuations des taux d’intérêt peuvent engendrer des variations des produits et des charges d’intérêt résultant d’actifs et de passifs portant intérêt. Elles peuvent, en outre, influencer la valeur de marché de certains actifs, passifs et instruments financiers, ainsi qu’il est précisé dans le paragraphe suivant sur le risque de marché des actifs financiers. Les taux d’intérêt applicables aux principaux instruments de dette du Groupe sont fixes ou flottants, comme il est précisé aux Notes 28 et 29. Le Groupe utilise des instruments dérivés sur taux d’intérêt afin de gérer le risque d’intérêt, comme il est indiqué à la Note 38.

Le Groupe désigne des instruments financiers dérivés (swaps de taux d’intérêt) comme instruments de couverture des actifs et passifs à taux fixe, selon une méthode de couverture à la juste valeur. Les instruments financiers dérivés et les éléments couverts sont tous deux comptabilisés à la juste valeur dans le compte de résultat.

En 2018, les variations de la juste valeur des instruments dérivés sur taux d’intérêt désignés comme instruments de couverture des passifs à taux flottant du Groupe ont été comptabilisées en capitaux propres selon la norme IFRS 9.

4.1.4 Impact des fluctuations des taux d’intérêt

Une hausse de 100 points de base des taux d’intérêt à la date de clôture du bilan aurait entraîné une augmentation des capitaux propres de € 1 million (2017 : € 1 million) ; une baisse de 100 points de base des taux d’intérêt se serait traduite par une diminution des capitaux propres de € 1 million (2017 : € 1 million).

Une hausse de 100 points de base des taux d’intérêt à la date de clôture aurait provoqué une hausse de € 0 million du résultat (2017 : € 0 million) ; une baisse de 100 points de base des taux d’intérêt se serait traduite par une baisse de € 0 million du résultat (2017 : € 0 million).

4.1.5 Autres risques liés au prix du marché

Les changements de la valeur de marché de certains actifs financiers et instruments financiers dérivés peuvent affecter le résultat ou la situation financière du Groupe. Les actifs financiers à long terme détenus par le Groupe le sont à des fins contractuelles et les titres négociables essentiellement à des fins réglementaires. Le risque de perte de valeur est géré par le biais d’examens préalables à l’investissement et d’une surveillance permanente des performances des investissements et des modifications de leur profil de risque.

Les investissements en actions, en obligations, en titres de créance et en autres instruments à revenus fixes sont souscrits sur la base des directives du Groupe relatives à la liquidité et à la notation de crédit.

Les montants soumis au risque lié au prix du marché sont relativement négligeables et, par conséquent, l’impact sur les capitaux propres ou le compte de résultat d’une fluctuation raisonnable de ce risque lié au prix du marché est supposé négligeable.

Comme en 2017, le Groupe a réalisé en 2018 des transactions sur actions propres ayant été imputées en capitaux propres.

4.2 Risque de crédit

Un risque de crédit résulte de la possibilité que la contrepartie d’une transaction puisse être dans l’incapacité ou refuse d’honorer ses obligations, entraînant ainsi une perte financière pour le Groupe. Les créances commerciales sont soumises à une politique de gestion active des risques qui met l’accent sur l’estimation du risque pays, la disponibilité du crédit, une évaluation permanente du crédit et des procédures de suivi des comptes. Dans les créances commerciales, certaines concentrations de risques de crédit sont présentes, en particulier aux États-Unis, en raison des transactions de vente effectuées via des grossistes (Note 24).

Pour certaines expositions de crédit dans des pays sensibles, notamment les pays du sud de l’Europe, le Groupe a contracté une assurance-crédit.

Aux États-Unis et en Chine (depuis 2014), le Groupe a conclu un accord de financement de ses créances commerciales qui permet leur décomptabilisation du bilan. En vertu des termes et conditions de ce contrat, UCB ne conserve aucun risque de non-paiement ou de paiement tardif associé aux créances commerciales cédées.

L’exposition d’autres actifs financiers au risque de crédit est contrôlée par la mise en place d’une politique visant à limiter l’exposition au risque de crédit à des contreparties de haute qualité, par le réexamen régulier des notations de crédit et par la fixation de limites précises pour chaque partenaire. Le critère défini par le département Trésorerie du Groupe pour sa politique d’investissement est basé les notations de crédit à long terme généralement considérées comme de bonnes qualités et le prix des CDS (Credit Default Swap) à 5 ans.

Lorsque cela semble approprié pour réduire l’exposition, des accords de compensation peuvent être signés avec les partenaires respectifs sur le modèle d’un accord-cadre de l’ISDA (International Swaps and Derivatives Association). L’exposition maximale au risque de crédit résultant d’activités financières, sans considération des accords de compensation, correspond à la valeur comptable des actifs financiers augmentée de la juste valeur positive des instruments.

4.3 Risque de liquidité

Le risque de liquidité est le risque que le Groupe ne soit pas en mesure d’exécuter ses obligations financières à leur échéance. L'approche du Groupe en matière de gestion de la liquidité consiste à s'assurer, dans la mesure du possible, qu'il disposera toujours de suffisamment de liquidités pour faire face à ses engagements à échéance, sans encourir de pertes inacceptables ou porter atteinte à la réputation du Groupe.

Le Groupe conserve des réserves suffisantes de liquidités et de titres négociables rapidement réalisables afin de pourvoir à tout moment à ses besoins de liquidités. En outre, le Groupe dispose de certaines facilités de crédit revolving non utilisées.

À la date de clôture, le Groupe disposait des réserves de liquidités suivantes :

  • trésorerie et équivalents de trésorerie (Note 25) : € 1 262 millions (2017 : € 1 049 millions)
  • facilités de crédit non utilisées et montant disponible sous contrat de financement non utilisé (Note 28) : € 64 millions (2017 : € 72 millions), digression linéaire depuis 2016 jusqu’en 2025
  • facilités de crédit renouvelables non utilisées (Note 28) : € 1 milliard (2017 : € 1 milliard) ; la facilité de crédit renouvelable existante de € 1 milliard arrivant à maturité en 2024, n’était pas utilisée à la fin 2018.

Le tableau ci-dessous analyse les échéances contractuelles des dettes financières du Groupe et les regroupe sur la base de la période restant à courir de la date de clôture jusqu’à la date d’échéance contractuelle, hors impact de compensation. Les montants indiqués ci-dessous sont indicatifs des flux de trésorerie contractuels non actualisés.

Au 31 décembre 2018

 

 

 

 

 

 

 

€ millions

Note

Total

Flux de trésorerie contractuel

Moins de 1 an

Entre 1 et 2 ans

Entre 2 et 5 ans

Plus de 5 ans

Emprunts bancaires et autres emprunts à long terme

28

146

146

11

121

14

0

Titres de créances et autres emprunts à court terme

28

0

0

0

0

0

0

Passifs de contrats de location

28

101

105

38

29

32

6

Obligations pour particuliers (échéance : 2023)

29

188

221

9

9

203

0

Euro-obligations à destination des investisseurs institutionnels (échéance : 2022)

29

351

377

7

7

363

0

Euro-obligations à destination des investisseurs institutionnels (échéance : 2021)

29

361

392

14

14

364

0

Obligations pour particuliers (échéance : 2020)

29

252

268

9

259

0

0

Notes EMTN (échéance : 2019)

29

75

77

77

0

0

0

Dettes commerciales et autres dettes

34

1 812

1 812

1 786

8

17

1

Découverts bancaires

28

25

25

25

0

0

0

Swaps des taux d’intérêts

 

51

51

15

14

22

0

Contrats de change à terme utilisés à des fins de couverture

 

 

 

 

 

 

 

Sorties

 

3 120

3 120

3 120

0

0

0

Entrées

 

3 006

3 006

3 006

0

0

0

Contrats de change à terme et autres instruments financiers dérivés à la juste valeur via le compte de résultat

 

 

 

 

 

 

 

Sorties

 

399

399

399

0

0

0

Entrées

 

399

399

399

0

0

0

 

 

 

 

 

 

 

 

Au 31 décembre 2017

 

 

 

 

 

 

 

€ millions

Note

Total

Flux de trésorerie contractuel

Moins de 1 an

Entre 1 et 2 ans

Entre 2 et 5 ans

Plus de 5 ans

Emprunts bancaires et autres emprunts à long terme

28

311

311

11

21

279

0

Titres de créances et autres emprunts à court terme

28

0

0

0

0

0

0

Passifs de contrats de location

28

5

5

2

2

1

0

Obligations pour particuliers (échéance : 2023)

29

188

230

9

9

27

185

Euro-obligations à destination des investisseurs institutionnels (échéance : 2022)

29

349

384

7

7

370

0

Euro-obligations à destination des investisseurs institutionnels (échéance : 2021)

29

365

407

14

14

379

0

Obligations pour particuliers (échéance : 2020)

29

254

277

9

9

259

0

Notes EMTN (échéance : 2019)

29

75

79

2

77

0

0

Dettes commerciales et autres dettes

34

1 750

1 750

1 724

10

15

1

Découverts bancaires

28

26

26

26

0

0

0

Swaps des taux d’intérêts

 

63

63

14

14

31

4

Contrats de change à terme utilisés à des fins de couverture

 

 

 

 

 

 

 

Sorties

 

2 753

2 753

2 753

0

0

0

Entrées

 

2 848

2 848

2 848

0

0

0

Contrats de change à terme et autres instruments financiers dérivés à la juste valeur via le compte de résultat

 

 

 

 

 

 

 

Sorties

 

2 460

2 460

2 460

0

0

0

Entrées

 

2 455

2 455

2 455

0

0

0

 

 

 

 

 

 

 

 

4.4 Gestion du risque de capital

La politique du Groupe en matière de gestion du risque de capital est de préserver la capacité du Groupe à poursuivre ses activités afin de fournir un rendement aux actionnaires et des avantages aux patients, ainsi que de continuer à réduire la dette extérieure du Groupe en vue d’obtenir une structure du capital cohérente avec d’autres entreprises du secteur.

 

 

 

€ millions

2018

2017

Total des emprunts (Note 28)

272

342

Obligations (Note 29)

1 227

1 231

Moins : trésorerie et équivalents de trésorerie (Note 25), titres négociables disponibles à la vente (Note 22) et garantie en espèces liée à l’obligation de location-financement

-1 262

-1 049

Dette financière nette

237

525

Total des capitaux propres

6 255

5 736

Total du capital financier

6 492

6 260

Ratio d’endettement

4 %

8 %

 

 

 

4.5 Estimation de la juste valeur

La juste valeur des instruments financiers négociés sur les marchés actifs (tels que les actifs financiers à la juste valeur par l'intermédiaire des autres éléments du résultat global) se base sur les cours de bourse à la date de clôture.

La juste valeur des instruments financiers qui ne sont pas négociés sur un marché actif est déterminée au moyen de techniques d’évaluation. Le Groupe utilise plusieurs méthodes d’évaluation et hypothèses qui reposent sur les conditions du marché ainsi que sur les risques liés aux crédits et à la non-performance existant à la date de clôture.

Les cours de Bourse sont utilisés pour la dette à long terme. Des avis de courtiers pourraient être utilisés pour l’évaluation de certaines obligations, instruments financiers dérivés hors bourse ou options. La juste valeur des swaps de taux d’intérêt est calculée à la valeur actuelle des estimations de flux de trésorerie futurs. La juste valeur du contrat de change à terme est déterminée en utilisant la valeur actualisée des montants échangés des devises, convertie au taux de change au comptant en vigueur à la date de clôture.

La valeur comptable diminuée de la provision pour perte de valeur des créances commerciales est supposée être équivalente à leur juste valeur. La juste valeur des dettes financières à des fins de révélation est estimée au moyen d’une actualisation des flux de trésorerie contractuels futurs aux taux d’intérêt actuels du marché, dont le Groupe dispose pour des instruments financiers similaires.

4.5.1 Hiérarchie de la juste valeur

La norme IFRS 7 régit les informations à fournir pour les évaluations de la juste valeur par niveau, suivant la hiérarchie suivante :

  • Niveau 1 : cours de bourse (non ajustés) sur les marchés actifs pour des actifs ou passifs identiques ;
  • Niveau 2 : autres techniques pour lesquelles toutes les données ayant un impact significatif sur la juste valeur enregistrée sont observables, directement ou indirectement ;
  • Niveau 3 : techniques utilisant des données ayant un impact significatif sur la juste valeur enregistrée, non fondées sur des données observables.

Toutes les évaluations de juste valeur indiquées sont des évaluations récurrentes.

4.5.2 Actifs financiers mesurés à la juste valeur

31 décembre 2018

 

 

 

 

€ millions

Niveau 1

Niveau 2

Niveau 3

Total

Actifs financiers

 

 

 

 

Actifs financiers évalués à la juste valeur par le biais des autres éléments du résultat global (Note 22)

 

 

 

 

Titres de participation cotés

69

0

0

69

Obligations cotées

0

0

0

0

Actifs financiers dérivés (Note 38)

 

 

 

 

Contrats de change à terme – couvertures des flux de trésorerie

0

4

0

4

Contrats de change à terme – juste valeur via le compte de résultat

0

7

0

7

Dérivés de taux d’intérêt – couvertures des flux de trésorerie

0

1

0

1

Dérivés de taux d’intérêt – juste valeur via le compte de résultat

0

37

0

37

 

 

 

 

 

31 décembre 2017

 

 

 

 

€ millions

Niveau 1

Niveau 2

Niveau 3

Total

Actifs financiers

 

 

 

 

Actifs financiers évalués à la juste valeur par le biais des autres éléments du résultat global (Note 22)

 

 

 

 

Titres de participation cotés

83

0

0

83

Obligations cotées

0

0

0

0

Actifs financiers dérivés (Note 38)

 

 

 

 

Contrats de change à terme – couvertures des flux de trésorerie

0

112

0

112

Contrats de change à terme – juste valeur via le compte de résultat

0

19

0

19

Dérivés de taux d’intérêt – couvertures des flux de trésorerie

0

0

0

0

Dérivés de taux d’intérêt – juste valeur via le compte de résultat

0

45

0

45

 

 

 

 

 

4.5.3 Passifs financiers mesurés à la juste valeur

31 décembre 2018

 

 

 

 

€ millions

Niveau 1

Niveau 2

Niveau 3

Total

Passifs financiers

 

 

 

 

Actifs financiers dérivés (Note 38)

 

 

 

 

Contrats de change à terme – couvertures des flux de trésorerie

0

97

0

97

Contrats de change à terme – juste valeur via le compte de résultat

0

10

0

10

Dérivés de taux d’intérêt – couvertures des flux de trésorerie

0

0

0

0

Dérivés de taux d’intérêt – juste valeur via le compte de résultat

0

3

0

3

Autres passifs financiers à l’exclusion des passifs financiers dérivés (Note 30)

 

 

 

 

Warrants

0

0

55

55

 

 

 

 

 

31 décembre 2017

 

 

 

 

€ millions

Niveau 1

Niveau 2

Niveau 3

Total

Passifs financiers

 

 

 

 

Actifs financiers dérivés (Note 38)

 

 

 

 

Contrats de change à terme – couvertures des flux de trésorerie

0

9

0

9

Contrats de change à terme – juste valeur via le compte de résultat

0

20

0

20

Dérivés de taux d’intérêt – couvertures des flux de trésorerie

0

1

0

1

Dérivés de taux d’intérêt – juste valeur via le compte de résultat

0

4

0

4

Autres passifs financiers à l’exclusion des passifs financiers dérivés (Note 30)

 

 

 

 

Warrants

0

0

76

76

 

 

 

 

 

Durant l’exercice clôturé au 31 décembre 2018, il n’y a pas eu de transferts entre évaluations à la juste valeur de niveau 1 et de niveau 2, ni vers et hors d’évaluations de niveau 3.

Les évaluations de la juste valeur de niveau 2 sont réalisées en utilisant soit la méthode dite des flux de trésorerie actualisés, soit la méthode dite de « Black-Scholes » (pour les options sur taux de change) ainsi que des données de marché disponibles publiquement.

La juste valeur des warrants émis par une filiale est déterminée en utilisant un modèle de valeur actualisée nette des sorties de trésorerie probabilisée. Il n'y a eu aucun changement dans la technique d'évaluation par rapport à l'année dernière. L'évaluation est préparée par l'équipe financière sur une base annuelle et réexaminée par le Comité Exécutif. La valeur des warrants est basée sur la rentabilité de la filiale et les principales hypothèses utilisées dans le modèle d'évaluation incluent des données non observables pour les ventes nettes prévues, les revenus d'étape et les taux d’actualisation. Le taux d'actualisation utilisé s'élève à 8,2 %. Une augmentation / diminution de 10 % dans les ventes nettes conduirait à une augmentation / diminution de la juste valeur des warrants de 0 % (2017 : 0 %). Une augmentation / diminution de 1 % du taux d'actualisation conduirait à une augmentation / diminution de la juste valeur des warrants de 0% (2017 : 1 %). La variation de la juste valeur, comptabilisée dans les profits et pertes, s'élève à € 6 millions (€ 11 millions en 2017) et est comptabilisée dans les autres produits financiers (Note 16).

Le tableau suivant présente les variations observées aux instruments de niveau 3 :

 

 

 

€ millions

Warrants

Total

1er janvier 2017

127

127

Achat au comptant de warrants supplémentaires

0

0

Paiement au comptant de warrants

-48

-48

Impact des variations de la juste valeur comptabilisées dans le résultat global

11

11

Impact des variations des écarts de conversion

-13

-13

31 décembre 2017

76

76

Achat au comptant de warrants supplémentaires

0

0

Paiement au comptant de warrants

-30

-30

Impact des variations de la juste valeur comptabilisées dans le résultat global

6

6

Impact des variations des écarts de conversion

3

3

31 décembre 2018

55

55

 

 

 

4.6 Compensation des actifs et passifs financiers

Malgré le fait que le Groupe ait des montants faisant l'objet d'un accord de compensation exécutoire ou d'accords similaires, les actifs et passifs financiers sont comptabilisés en montants bruts dans l'état de la situation financière étant donné qu'ils ne répondent pas aux exigences en matière de compensation. Les rapprochements ci-dessous représentent les montants soumis à un accord de compensation exécutoire ou similaire qui n'ont pas été compensés dans l'état de la situation financière.

Les tableaux ci-dessous illustrent les actifs et les passifs financiers assujettis aux accords de compensation obligatoires :

31 décembre 2018

 

 

 

 

 

Actifs financiers bruts dans l’état de la situation financière

Montants concernés non compensés dans l’état de la situation financière

Montants nets

 

€ millions

Instruments financiers

Liquidités garanties perçues

Produits dérivés

49

27

0

22

Autres

0

0

0

0

Total

49

27

0

22

 

 

 

 

 

31 décembre 2018

 

 

 

 

 

Passifs financiers bruts dans l’état de la situation financière

Montants concernés non compensés dans l’état de la situation financière

Montants nets

 

€ millions

Instruments financiers

Liquidités garanties perçues

Produits dérivés

110

27

0

83

Autres

0

0

0

0

Total

110

27

0

83

 

 

 

 

 

Des accords-cadres de l’ISDA (International Swaps and Derivatives Association) ont été signés avec les parties respectives permettant la compensation de passifs et actifs financiers. Ceci s'applique au règlement de la juste valeur en cas de défaut, et non à la date de clôture du 31 décembre 2018.

Les tableaux ci-dessous illustrent les actifs et les passifs financiers assujettis aux accords de compensation obligatoires :

31 décembre 2017

 

 

 

 

 

Actifs financiers bruts dans l’état de la situation financière

Montants concernés non compensés dans l’état de la situation financière

Montants nets

 

€ millions

Instruments financiers

Liquidités garanties perçues

Produits dérivés

176

31

0

145

Autres

0

0

0

0

Total

176

31

0

145

 

 

 

 

 

31 décembre 2017

 

 

 

 

 

Passifs financiers bruts dans l’état de la situation financière

Montants concernés non compensés dans l’état de la situation financière

Montants nets

 

€ millions

Instruments financiers

Liquidités garanties perçues

Produits dérivés

34

31

0

3

Autres

0

0

0

0

Total

34

31

0

3